Une race jeune !

L' histoire :

 

Quelques fois dénommés "chats des égoûts de Singapour" trois chats sont à l'origine de la race.

 

Au début des années 1970, un couple d'américains, les Meadow, éleveurs de burmese s'installent pour quelques temps à Singapour.

deux bébés chats, un frère et une soeur, ainsi qu'une autre femelle sont recueillis près du port de pêche par Tommy.

 

ils seront appelés Tes, Ticle et Pusse.

 

Deux bébés tiquetés naissent (George et Gladys) et tous les cinq rentrent aux USA en 1975.

 

En 1980, une autre femelle (Chiko) vient agrandir la famille.

 

Ainsi commence l'aventure du Singapura. Tommy a produit des chats sous l'affixe USAF. Elle est hélas décédée depuis quelques années. Elle nous manque. Certains éleveurs ont eu la chance de la rencontrer et d'écouter ses conseils.

 

Si vous regardez les pedigrees de votre singapura, vous retrouverez bon nombre d'USAF..

 

En 1979, la race est reconnue directement en championnat par la TICA.

 

C'est la première association qui accepte cette jolie race.

 

en 1984, la race est reconnue dans la plupart des associations. Le LOOF en fait bien entendu partie.

 

Annie Leotard est la première française à avoir importé et exposé des singapuras dès 1977. Le premier de ses chats s'appelle Juciful Vonji. Actuellement moins d'une dizaine d'éleveurs sont répertoriés en France. Très peu participent à des expositions pour présenter la race. Vous n'aurez donc que peu de chance d'en croiser dans les salons car seuls deux à trois éleveurs participent régulièrement aux expositions du LOOF. Il est d'autant plus rare d'en voir que le Singapura n'aime pas particulièrement rester au calme dans sa cage d'exposition. Bella Toga, sous l'affixe Dynastithai a également fait un travail colossal de sélection et a marqué tous les éleveursde très jolis sujets. Nous avons la chance, bien qu'elle ait arrêté d'élever la race, de lui demander encore des conseils.

 

Des idées recues :

 

Lorsque vous regardez un singapura, même si son gabarit est petit à moyen, son corps de forme semi-cobby est très compact. L'on doit être surpris par son poids. Aussi cette légende de chat petit donc léger est totalement fausse.

Les femelles ont un poids respectable de 2 kgs à 2.8kgs et les males surtout pour les lignées américaines atteignent sans souci un poids de 3.5kgs. Il est important de garder en mémoire que taille ne veut pas dire poids.

 

Comment le reconnaître ?

 

Ce qui vous captive en tout premier chez le singapura, ce sont ses yeux. La légende dit qu''ils sont grands parcequ'il avait besoin d'écarquiller les yeux pour bien voir dans les égouts de Singapour. Ils sont idéalement vert.

 

la fourrure aussi est unique : seal ticked tabby sepia. Tout comme le lièvre, le sanglier, le hérisson etc... Elle lui permettrait de se camoufler sans difficulté s'il vivait à l'état sauvage. Le fond de robe est ivoire, son ventre doit être d'ailleurs totalement d'un ton dit  "vieil ivoire" sans spot sur le ventre, le ticketé de sa robe, les marques de maquillage, les coussinets sont bruns foncés ou noirs. la truffe est de couleur brique et doit être bordé d'un liseret brun foncé ou noir. il ressemble à un mini guépard. L'intérieur de ses pattes avant doit idéalement comporter des rayures ainsi que l'extérieur de ses genoux.

 

Son caractère :

 

Si vous aimez les chats calmes et contemplatifs, le singapura n'est pas pour vous. une de mes amies aime à les appeler les marsupilamis. ils semblent montés sur ressort, vivent en trois dimensions et la période chaton est particulièrement mouvementée. Rien ne les arrête, il faut d'ailleurs faire très attention, si vous êtes en appartement, protégez vos fenêtres, si vous le cherchez vous le trouverez en haut d'une armoire, au fond d'un placard ou pourquoi pas en haut d'une porte à plus de 2 mètres vous regardant le chercher partout dans la maison. Dès 4 semaines, les bébés jusqu'alors très calmes découvrent leur environnement. Tout est pretexte à jouer. Cependant ne vous y trompez pas, le singapura est un chat très sentimental qui aime ses maîtres. Il est doté d'une intelligence hors du commun, capable de marcher en laisse dès le premier jour, aimant voyager tant en voiture qu'en train ou en avion. Rien ne l'effaie ni la nourriture. j'ai souvenir d'une singapura de six mois emmenée en exposition aux USA, qui avait goutté à un velouté de lentilles pendant que nous attendions l'avion.... Pas d'angoisse, ni le contrôle au portique, rien ne l'emeut. La femelle de notre secrétaire, d'elle même, a compris comment faire ses besoins aux WC "humains". cette jolie chatte a pris également l'habitude de se baigner dans la piscine de sa maitresse lors des fortes chaleurs en Avignon. D'autres propriétaires m'ont raconté des histoires extraordinaires les concernant.

 

 Pour terminer, gare aux achats coups de coeur, et surtout exigez un pedigree LOOF. Celui-ci est essentiel à la reconnaissance de votre singapura. Vous serez peut être tenté d'acheter à moindre frais un singapura. Sans pedigree, votre chat sera considéré comme un chat d'apparence singapura. Sachez qu'un pedigree coute à l'éleveur 35 euro en tout et pour tout. De même un éleveur ne pourra vous obliger a stériliser votre chaton une fois acheté. La loi l'interdit. S'il souhaite que celui-ci ne reproduise pas, il doit le stériliser avant la vente. de même une réserve d'argent sur une telle condition est interdite.

Le singapura est un chat considéré "cher" de par sa rareté et c'est dommage. en 8 ans son prix a plus que doublé. Même si certains sujets femelles peuvent atteindre des prix aux alentours de 1800 à 2000 euros en raison des lignées, une telle envolée des prix ne s'explique que dans la loi de l'offre et de la demande. C'est dommage et ce n'est pas parceque vous achetez un chat cher que vous êtes sûr de sa qualité. Seul un juge pourra vous le confirmer.